Archives par mot-clé : Union européenne

Eric Bussière

Lundi 6 mai 2024, 18h-20h, amphithéâtre Descartes (La Sorbonne)

Eric Bussère, Professeur émérite de Sorbonne Université, est venu présenter son ouvrage L’Europe de Jacques Delors paru en février 2024. Il est revenu sur l’ancienneté de la vision européenne de Jacques Delors, ancré sur une réflexion ancienne, issue notamment de son passage au Commissariat au Plan dans les années 1960, soit bien avant son magistère à la tête de la Commission européenne, exercé de 1985à 1995.

Journée d’étude, 16 avril 2024, Institut historique allemand, Paris.

Après une introduction par le directeur de l’Institut historique allemand, le Prof. Dr. Klaus Oschema, la journée a été inaugurée par les directeurs respectifs du projet ANR-DFG ELEMENT, à savoir les Prof. Dr. Kiran K. Patel et Laurent Warlouzet, ainsi que par les co-directeurs du groupe de recherche, Christophe Bonneuil et Stéphane Frioux.

La journée s’est articulée autour de quatre interventions menées par les doctorants du groupe de recherche franco-allemand, qui ont été commentées par différents chercheurs invités : Alexandre Lauverjat sur les politiques communautaires contre les pollutions de l’air, Frieda Ottmann sur les politiques européennes de l’eau, Emiel Geurts sur les politiques communautaires agricoles et Fabienne Jouty sur les politiques européennes en matière de climat. Bernard Barraqué (CNRS-Cired), Sabine Pitteloud (UniDistance Switzerland), Eve Fouilleux (CNRS-Lisis), et Laura Fasanaro (Univ. Roma Tre) ont respectivement commenté les articles transmis en amont de la journée ainsi que les interventions des intervenants.

La journée a été clôturée par une table ronde animée par Nathalie Berny (SciencesPo Rennes), Laura Fasanaro (Univ. Roma Tre) faisant un bilan sur l’actualité de la recherche en histoire et en science politique sur les politiques européennes et françaises de l’environnement développées depuis les années 1980.

Cette journée d’étude stimulante a créé des synergies intellectuelles et personnelles prometteuses. Un colloque prévu à Munich les 12 et 13 décembre 2024 donnera lieu à une publication dans un numéro spécial de revue. D’autres événements plus petits de “dissémination” pour promouvoir les thèses soutenues poursuivront ce qui a été initié ce 16 avril 2024 à Paris.

Voir le programme de la journée ici

Projet ANR-DFG ELEMENT

Au cours du dernier tiers du XXe siècle, la Communauté Européenne (CE) puis l’Union Européenne (UE) ne cesse de jouer un rôle majeur au sein des négociations mondiales pour l’environnement. À l’initiative de nombreux règlements et projets environnementaux, la CE/UE exerce un pouvoir qui non seulement supplante celui des États membres sur le sujet mais qui, simultanément, entend peser dans l’arène internationale de sorte qu’aujourd’hui le leadership historique européen en matière de politique de l’environnement est reconnu comme une évidence dans la littérature scientifique.

La période 1980-2000 est cruciale dans l’élaboration et le renforcement des politiques européennes de l’environnement. En effet, si une vingtaine d’années plus tôt, le traité de Rome (1957) ne mentionne pas l’environnement, l’excluant de fait du domaine d’intervention de la Communauté économique européenne (CEE), l’Acte unique européen lui consacre en 1986 un chapitre entier (VII) l’établissant ainsi comme une compétence européenne légale. Forte de cette structure institutionnelle nouvelle, la CE/UE constitue à la veille du XXIe siècle l’un des ensembles de politiques environnementales les plus stricts au monde. Toutefois, l’impact de ces mesures reste mitigé et la position de la CE/UE en la matière est fréquemment contestée.

Dans cette perspective, le projet A European Leap? The History of EC/EU Environmental Policy, 1980–2000 (ELEMENT) étudie le renforcement de la politique de l’environnement de la CE/UE et ses limites.

Le projet ELEMENT vise à dépasser la séparation entre trois champs de recherches rarement analysés de concert pour la période 1980-2000 : l’histoire de l’intégration européenne, l’histoire environnementale et la recherche en science sociales sur les politiques européennes de l’environnement. Ce projet a l’ambition de mettre ces trois domaines historiographiques en relation à travers des concepts communs et des recherches nouvelles fondées sur des sources primaires.

 « L’Europe est […] reconnue comme un leader mondial en matière de politique environnementale globale. Elle a participé à la plupart des grands accords multilatéraux des dernières décennies, sur la protection de la couche d’ozone, la diversité biologique ou le changement climatique. »

Charles-François Mathis, « La politique environnementale de l’Europe », Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe, mis en ligne le 22/06/2020, consulté le 06/05/2023, https://ehne.fr/fr/node/12434.

English version

During the last third of the 20th Century, the European Community (EC) and later the European Union (EU) became a highly influential actor in global environmental negotiations. At the origin of numerous environmental rules and projects, the EC/EU became a powerful global actor which overtook the power of Members States in this field and, at the same time, intended to have a great influence in the global arena.

The period from roughly 1980 to 2000 is crucial in the making and the reinforcing of European environmental policies. Indeed, if some twenty years earlier The Treaty of Rome (1957) did not mention the Environment, in 1986 the Single European Act devoted a chapter to it, thus establishing it as a formal EC/EU competence. Thanks to this new institutional structure, the EC/EU developed one of the world’s most stringent sets of environmental policies. However, its impact remained mixed and the EC/EU’s initiatives are often disputed and contested.

With this in mind, the project A European Leap? The History of EC/EU Environmental Policy, 1980-2000 (ELEMENT) investigates the rise of the EC/EU environmental policy and its limitations.

ELEMENT seeks to overcome the separation between three research fields: European integration history, environmental history and social sciences research on EC/EU environmental policy. This project has the ambition to connect them through conceptual innovation and new researches realised thanks to new primary sources.

“Europe is […] recognised as a world leader in global environmental policy. It has participated at most of the major multilateral agreements of the last decades, on the protection of the ozone layer, biological diversity or climate change.”

Charles-François Mathis, « La politique environnementale de l’Europe », Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe, posted online on June 22, 2020, accessed on May 6, 2023, https://ehne.fr/fr/node/12434 (translated by us).

Note du GIS Euro-Lab réalisée à l’occasion des rencontres européennes du CESE, 27-28 mars 2024

A l’occasion des rencontres européennes du CESE (Conseil économique, social et environnemental) des 27 et 28 mars 2024, le GIS Euro-Lab a été sollicité pour réaliser une note proposant un Bilan de la 9e législature du Parlement européen (2019-2024).

Plusieurs chercheurs et chercheuses du GIS Euro-Lab ont ainsi réalisé cinq synthèses sur cinq thématiques centrales à la veille des élections européennes du 9 au 13 juin 2024.

La présentation de la note sur Environnement et agriculture a été réalisée par la Prof. Estelle Brosset et le Prof. Laurent Warlouzet.

La note est disponible ici.

Jean Quatremer

Mercredi 3 avril 2024,  17h30-19h30, amphithéâtre Molinié (Maison de la recherche)

L’Europe incarnée et révélée par l’ultimate insider, Jean Quatremer, correspondant Europe à Libération depuis un tiers de siècle, dans une conférence sans concessions délivrée à Sorbonne Université.

Un séminaire praticien particulièrement vif, alternant provocations, imitation de Jacques Chirac, et analyses denses, en particulier sur les perspectives limitées d’une coalition entre les trois groupes de droite et d’extrême-droite après la prochaine élection européenne du 9 juin. Une élégie fédéraliste, qui se désespère de l’Union et plus encore des États.

Ce séminaire praticien, organisé avec Hans Stark pour les étudiants de master de Faculté des Lettres Sorbonne Université, est co-financé par la Commission européenne à travers la Chaire Jean Monnet GreenEUHist.

Avertissement : les points de vue et avis exprimés n’engagent que leur(s) auteur(s) et ne reflètent pas nécessairement ceux de l’Union européenne ou de l’Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture (EACEA).

Anaïs Berthier

Les enjeux environnementaux des élections européennes

Anaïs Berthier, Directrice du bureau bruxellois de l’ONG Client Earth, nous a présenté son métier de lobbyiste pro-environnementale, à la tête d’un bureau d’une soixante de personnes spécialisées dans le droit de l’environnement. Elle nous a narré sa longue bataille, lancée en 2008, pour que la Commission respecte la Convention d’Aarhus et autorise ainsi les citoyens et ONG à contester certaines de ses décisions.

Elle est ensuite revenue sur le renversement des débats environnementaux au Parlement Européen, marqué par une contestation croissante des législations environnementales depuis la mi-2023, avec des exemples concernant les pesticides, la biodiversité ou la responsabilité des multinationales.

Ce séminaire praticien organisé dans le cadre de la Chaire Jean Monnet GreenEUHist s’est tenu le 13 mars 2024, avec une co-animation de Hans Stark (Sorbonne Université, UFR de LEA) et Laurent Warlouzet (Sorbonne Université, UFR d’histoire).

Michel Derdevet & Annabelle Livet

Mercredi 7 février 2024,  17h30-19h30, amphithéâtre Molinié (Maison de la recherche)

Portant sur les défis de l’énergie, la conférence a réuni Michel Derdevet, président de Confrontations Europe et de la Maison de l’Europe, et par ailleurs ancien d’EDF, de RTE et ENEDIS, ainsi qu’Annabelle Livet, chercheuse à la Fondation pour la Recherche Stratégique, experte sur l’énergie et sur l’Allemagne, où elle a effectué une partie de ses études.

L’exposé à deux voix a porté sur la relance du nucléaire civil et ses enjeux, climatiques mais aussi industriels, ainsi que sur le renouvelable, et sur l’impératif de flexibilisation du réseau qu’il implique. Le recours à l’hydrogène a ainsi été évoqué. Les aspects géopolitiques (menace russe, dialogue franco-allemand et franco-italien parfois difficiles), environnementaux et économiques ont constamment alimenté les discussions.

Dominique David

Mercredi 6 décembre 2023, 17h30-19h30, amphithéâtre Molinié (Maison de la recherche)

Lors de la troisième séance du “séminaire praticien”, Dominique David a présenté une intervention portant sur “L’Union européenne face à la multiplication des conflits militaires dans le monde”.

Directeur exécutif du think thank IFRI et rédacteur en chef de la revue Politique Etrangère et codirecteur du RAMSES, Dominique David a enseigné dans différentes universités et écoles tels l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, l’Institut d’études politiques de Paris ou encore l’école spéciale militaire de Saint-Cyr (Coëtquidan) et est l’auteur de plusieurs ouvrages comme Sécurité – l’après New York (2002) et Une histoire du monde. 40 ans de relations internationales (co-publié avec Thierry de Montbrial, 2019).

Après avoir rappelé que l’Union européenne a été construite sur l’héritage de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le refus du nazisme, la réconciliation franco-allemande et les critères de Copenhague (juin 1993), Dominique David a souligné que l’Union européenne s’est longtemps présentée à la fois comme un modèle économique et comme un régulateur, notamment dans la gestion des relations internationales en vue de développer une politique de sécurité commune. Les crises actuelles remettent cependant en cause ce double visage.

Le “changement d’époque” actuel laisse à penser que l’Union européenne ne se définira ni comme une puissance dotée de toutes les puissances nationales ni comme une Confédération. Ces deux modèles idéologiques qui ont longtemps été des moteurs de la construction européenne semblent aujourd’hui être dépassés. En effet, les crises successives ayant récemment marqué l’Union donnent à voir la complexité de l’Union européenne en révélant ses blocages idéologiques et invitent à inventer autre chose en intégrant de nouvelles priorités, et ce, en prenant en compte davantage les préoccupations des États d’Europe de l’Est récemment intégrés au sein de l’Union.

Stefan Rating

Mercredi 22 novembre 2023, 17h30-19h30, amphithéâtre Molinié (Maison de la recherche)

Lors de cette deuxième séance des séminaires praticiens, Stefan Rating, est intervenu sur “les enjeux actuels de la politique de la concurrence et du contrôle des géants du numérique”.

Expert dans le domaine des télécommunications et de la biotechnologie, Stefan Rating est actuellement  avocat au cabinet Marimon Abogados. Fonctionnaire de la Commission européenne pendant quatorze ans, il a été, parmi les nombreuses fonctions occupées, assistant du Directeur général de la DG Concurrence, porte-parole du Commissaire européen des marchés et de la concurrence, Karl Van Miert ou encore membre du Service juridique de la Commission européenne.

Thierry Chopin

Mercredi 25 octobre, 17h30-19h30, amphithéâtre Molinié (Maison de la recherche)

La première séance du cycle du “séminaire praticien” organisé conjointement par le master recherche du département d’histoire et le master d’affaires européennes du département de LEA, a accueilli pour sa séance inaugurale Thierry Chopin. Son intervention a porté sur les enjeux qui sous-tendent les élections européennes de juin 2024.

Thierry Chopin est conseiller spécial à l’Institut Jacques Delors. Docteur et habilité en sciences politiques, il est Visiting Professor au Collège d’Europe à Bruges et enseigne également à Mines Paris – PSL.

Il a été directeur des études de la Fondation Robert Schuman, conseiller scientifique au Centre d’analyse stratégique (aujourd’hui France Stratégie, organisme rattaché directement au Premier ministre) et consultant au Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. 

Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur l’Union européenne dont : La fracture politique de l’Europe (Larcier, 2015); avec Jean-François Jamet et Christian Lequesne, L’Europe d’après  (Lignes de Repères, 2012); avec Yves Bertoncini, Politique européenne. Etats, pouvoirs et citoyens de l’Union européenne (Presses de Sciences Po-Dalloz, 2010). Il a codirigé, avec Michel Foucher, entre 2007 et 2018, le Rapport Schuman sur l’Europe. L’état de l’Union.

Il a présidé le Comité de réflexion et de propositions pour la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) dont le rapport, remis à Clément Beaune, alors Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, a été publié sous le titre : Une Europe pour aujourd’hui et pour demain. Souveraineté, solidarités, identité commune, La Documentation française, 2022.